Les ateliers de quartier (dispositif BRI-Co)

Photo de la vitrine d'un local utilisé durant l'atelier de quartier MarbotinQu’est-ce qu’un atelier de quartier utilisant le dispositif BRI-Co ?

Il s’agit d’un outil d’intervention dans des micro-quartiers. Durant trois jours, un espace d’accueil, d’échange et d’écoute à destination des habitant·e·s est mis en place. Pour créer une atmosphère cordiale, du café, du thé et un repas sont servis au cours de  la journée.

L’objectif principal de ce dispositif est de réparer ensemble la relation entre l’habitant·e et son quartier (voisin·e·s, collectifs citoyen·e·s, associations, institutions locales, …).

En ces temps de crise sanitaire, il est également important d’identifier les facteurs qui rendent l’accès aux soins difficiles pour une partie de la population et de pouvoir y remédier. Depuis peu, nous avons décidé d’élargir les thématiques de discussion et nous mettons au services de l’associatif local. L’objectif est de parler des choses qui importent vraiment dans le quartier ou d’aider un processus.

Comment cela se passe-t-il ?

Pour la tenue de chaque atelier de quartier, un Comité de Regard est formé. Celui-ci est composé des associations locales, acteurs et actrices présent·e·s sur le terrain. Sous l’impulsion de ce Comité, une marche exploratoire est organisée pour aller à la rencontre du quartier, le visiter et apprendre à le connaitre. Ensuite, se tient l’atelier de quartier en lui-même. Pendant deux jours et demi, la parole des riverain·e·s est recueillie. L’après-midi du troisième jour, cette parole est restituée aux associations membres du Comité de Regard et aux habitant·e·s. Suite à cela, le Comité de Regard, accompagné des habitant·e·s volontaires, se mue en Comité des Réparations. Ce dernier organise et supervise les réparations demandées.

Schéma d'explication du déroulement d'un atelier de quartier

Ressources des ateliers de quartier

 

Vidéo de présentation du projet

Votre rôle, si le projet vous intéresse ?

En tant qu’association, vous pouvez faire partie des Comités de Regard et des Réparations. En tant que citoyen·ne·s, venez partager votre vécu et/ou vous investir dans le Comité des Réparations.

Concrètement sur le terrain ?

Sur le terrain, quelques ateliers de quartier utilisant le dispositif BRI-Co ont déjà eu lieu dans différentes communes. Parmi ceux-ci, nous pouvons déjà constater un passage à l’action.

À Koekelberg, l’atelier de quartier a eu lieu entre le 17 et le 19 novembre 2021. Là, David, RAQ, et Julien de l’asbl « Les Amis d’Accompagner » président le Comité des Réparations. Celui-ci est en train de mettre en place des tables de conversations en français pour sensibiliser à la démarche communautaire. Une autre action découlant de l’atelier est la création d »un comité de quartier à destination des habitant·e·s des quartiers Vanhuffel, Sainte-Anne et Jacquet par « Les Amis d’Accompagner ».

Un chercheur et une chercheuse intervenant.es restituant les résultats de l'atelier de quartier des Marolles au théâtre des tanneurs

Du 1er au 3 décembre 2021, s’est tenu le BRI-Co de Marbotin, à Schaerbeek. Ici, c’est Carole de l’Union des Locataires qui mène le Comité des Réparations dans ses initiatives. La thématique de la jeunesse a été prépondérante lors de l’accueil de la parole et la mise à disposition d’un local du foyer schaerbeekois est en bonne voie.

Mi-janvier, à la rue Gray d’Ixelles, c’est Delphine, travaillant chez notre partenaire hébergeur du Centre de Service Social de Bruxelles Sud-Est (CSSBSE), qui a pris le lead au sein du Comité des Réparations. Un événement « énergie », pour informer les habitants sur les enjeux énergétiques, devrait prochainement avoir lieu dans la rue.

Après l’atelier de quartier du 24 au 27 janvier, dans le quartier Anneessens, Mathieu du CPAS de Bruxelles mène le Comité des Réparations. Plusieurs duos, composés d’habitant·e·s et de membres d’associations, vont travailler sur plusieurs thématiques spécifiques : la reverdurisation, la solidarité avec les seniors, la dératisation et l’organisation  d’un tour des associations travaillant avec les jeunes pour avoir une meilleur coordination entre elles.

Dans le bas des Marolles, depuis l’atelier de quartier qui s’y est tenu en février, plusieurs associations orientent la réflexion sur la propreté et le partage d’information dans le quartier. Le Comité des réparations a aussi identifié des réparations abordables, réalisables et plus faciles à mettre en place. Dans cette idée, des bancs devraient être construits.

Du côté de la place Pogge à Schaerbeek, l’atelier de quartier a permis d’ouvrir un dialogue sur l’occupation temporaire du théâtre Scarabaeus. Depuis l’ouverture de l’espace « Schara et Beus », diverses activités sportives et culturelles y ont vu le jour.

Dans le quartier Volta, à Ixelles, le Comité des Réparations va se lancer dans la création de mobilier urbain à placer sur plusieurs trottoirs: rue Dons, rue Volta, le square Astrid… D’ailleurs, des ateliers de fabrication doivent encore être organisés. Aussi, le Comité va se greffer à un collectif habitant et former « Boondael en action ».

Dans cet esprit, des tables on été fabriquées et placées sur la place Saint-Denis, à Forest. Elles ont été confectionnées en collaboration avec un habitant. Et celui-ci nous rapporte qu’elles ont été vite adoptées par les passant·e·s. Le deuxième projet en discussion, pour les jeunes du quartier, est la construction de panier de basket.

Fin avril, nous nous arrêtions près de la place Bethléem à Saint-Gilles. Là-bas, le Comité des Réparations, via l’association FIJ, a décidé de réaliser des capsules vidéos pour valoriser les travailleur·euse·s public·que·s actif·ve·s dans le quartier: les gardien·ne·s de la paix, les balayeurs et balayeuses de rue…

Peu après, le dispositif s’est installé du côté du quartier Brabant, rue d’Hoogvorst, dans le théâtre Magic Land.

Cet été, sur demande du CPAS de Berchem-Sainte-Agathe, nous y sommes intervenu deux fois. Notre but était de mettre le dispositif au service du lancement de la stratégie « Territoire Zéro Chômeur » que la commune va expérimenter prochainement dans la cité Moderne.

Depuis début septembre, cinq ateliers de quartier ont eu lieu: dans le quartier Bizet où nous avons parler alimentation avec les habitant·e·s, à Peterbos où nous aidons à mieux cerner les besoins en terme de santé dans le but d’y installer une antenne médicale de première ligne, à Cureghem, notre objectif était d’aidé le CSSI des Goujons à mobiliser les habitant·e·s autour du projet et à Molenbeek Historique, l’atelier de quartier prenait la température autour du centre Ribaucare.

Cartographie des ateliers de quartier


La suite ?

Le dispositif des BRI-Co continue de se préciser et de s’améliorer au fil des expériences et des retours de terrain qui nous sont faits. Vous êtes cordialement invités à participer à la réflexion autour de ce dispositif et à vous y impliquer en contactant notre équipe. Nous serons heureux de voir comment nous pouvons répondre à vos besoins et vous épauler dans vos démarches d’action communautaire.

L'agenda ?
  • Le 20 décembre aura lieu l’événement de clôture de l’année 2022
Témoignages

 

 

Contact

Coordination: Harika Ronse - harika.ronse@fdss.be