L’aide alimentaire en Belgique

Répertoire de l’aide alimentaire (mis à jour covid19)

 

Update COVID19
La crise que nous connaissons actuellement a un impact très important sur le fonctionnement de l’aide alimentaire. De nombreux services ont été contraints de fermer leurs portes et d’autres ont restreint significativement leur offre. La sécurité alimentaire des populations qui ont habituellement recours à l’aide alimentaire est gravement menacée par cette situation. On voit également arriver de nouvelles demandes d’aide de personnes qui ont dû arrêter de travailler et qui se retrouvent sans aucun revenu.

Les autorités publiques ont pris plusieurs mesures d’urgence pour aider les CPAS et les associations, notamment pour soutenir l’approvisionnement de l’aide alimentaire. La réponse s’organise doucement mais sûrement. Cependant, la crise exige de trouver des solutions créatives, hors des sentiers battus. La Concertation Aide Alimentaire participe à différents groupes de travail avec les autorités publiques en Région bruxelloise et en Wallonie. Pour plus d’infos, n’hésitez pas à contacter la CAA aidealiementaire@fdss.be

 

Les informations suivantes étaient valables avant la crise que nous connaissons actuellement. Il est fort à parier que le nombre de personnes ayant recours à l’aide alimentaire augmentera considérablement dans les semaines/mois à venir, chose que nous observons déjà aujourd’hui, notamment via l’arrivée de nouveaux publics ayant perdu leur source de revenu (travailleurs.euses du sexe, économie informelle, contrats précaires, etc.)

 

Aujourd’hui, on estime que vit dans la pauvreté une personne dont le revenu n’atteint pas 1.139 euros net par mois pour une personne isolée ou 2.392 euros net par mois pour un ménage composé de deux adultes et deux enfants. En Belgique, cela concerne 1 personne sur 7.

Les personnes qui vivent dans cette situation ont alors trop peu de moyens pour payer à la fois le logement, l’énergie, les soins de santé, les autres frais obligatoires et la nourriture. Certains se tournent alors vers l’aide alimentaire. Entre les distributions de colis de vivres, les restaurants sociaux ou encore les épiceries sociales, on estime que 450.000 personnes recourent à l’aide alimentaire en Belgique.

Sur le terrain, les organisations tentent, tant bien que mal, de répondre aux besoins. Parfois professionnelles, reposant souvent exclusivement sur du travail bénévole, ces organisations ont comme point commun de manquer cruellement de moyens pour faire face à une demande toujours croissante.

En Wallonie

En Wallonie, des services d’aide alimentaire sont présents sur l’ensemble du territoire, tant dans les grosses agglomérations que dans des zones rurales. On y dénombre :

  • plus de 400 points de distribution de colis alimentaires gérés par des conférences et centres de la Société de Saint Vincent de Paul (plus du tiers), par des CPAS (autour d’un tiers également), par la Croix-Rouge de Belgique et par différentes associations
  • 85 épiceries sociales
  • 30 restaurants sociaux

Afin de répondre aux enjeux de mobilité propre à la Wallonie, l’aide alimentaire y prend parfois des formes spécifiques : livraison de l’aide, services de distribution mobile, bons alimentaires, etc.

En 2017, le Parlement wallon a adopté un Décret insérant des dispositions relatives à l’aide alimentaire dans le Code wallon de l’Action sociale et de la Santé (publié au MB le 2/05/2017). Ce décret prévoit d’agréer et de financer des épiceries sociales et des restaurants sociaux, à charge pour ceux-ci d’assurer un « accompagnement social (des bénéficiaires) soit en interne soit via une convention de partenariat ». Ce décret a également ouvert la voie à la reconnaissance de la Concertation Aide Alimentaire en tant qu’ « organisme wallon de concertation de l’aide alimentaire ».

A Bruxelles

En Région bruxelloise, 57 services de distribution de colis alimentaires sont identifiés dont près d’un tiers sont gérés par les volontaires de la Société de Saint Vincent de Paul. Les autres sont pris en charge par quelques CPAS et différentes associations.

On compte également une quarantaine de restaurants sociaux et une quinzaine d’épiceries sociales.

On estime que 55 000 personnes ont recours à l’aide alimentaire en Région bruxelloise.

 

La concertation aide alimentaire Répertoire de l’aide alimentaire   Reportages et vidéos Projets  Publications  Contacts